SCRM

LE SUBLIME CONSEIL DU RITE MODERNE (SCRM)

Le Rite Français, que nous préférons appeler, pour bien le situer dans sa forme et son esprit, Rit Primordial de France, a pour première caractéristique que tout est contenu dans les grades symboliques approuvés en 1785 par le GODF. Le discours, proposé en 1776 par le Très Puissant et Parfait Frère Orateur à celui qui vient d’être reçu Chevalier Rose-Croix, le dit très explicitement : « Toutes les connaissances maçonniques, et l’application qu’on peut en faire, sont donc renfermées dans les trois grades dénommés grades symboliques. » Le grade justement considéré comme Nec plus ultra du Rit Primordial de France ne revendique aucune supériorité mais au contraire un sens affiné de l’humilité, « seul chemin de la perfection maçonne ».

Les grades de sagesse sont donc un complément nécessaire aux Maîtres pour leur permettre d’assumer chacune des charges qui leur seront temporairement confiées au sein de la Loge. Dans leur vie quotidienne, ils constituent également une aide précieuse, afin de mieux savoir quand il convient de se taire, quand et comment il importe au contraire dans d’autres occasions de ne pas hésiter à s’exprimer, dans l’esprit d’une autorité qui ne cherche pas à s’imposer par la force mais par la conviction, dans l’harmonie des cœurs.

Chaque Chapitre est un « Souverain Chapitre », selon l’appellation d’origine, qui n’est plus malheureusement depuis longtemps contrôlée, et qui erre dans l’oubli que ce sont neuf Souverains Chapitres qui ont donné naissance le 2 février 1784 au Grand Chapitre Général de France. Libre de définir son règlement et sa gestion financière, le Chapitre qui souhaite pouvoir être admis au sein du Sublime Conseil du Rite Moderne adopte pour les quatre ordres les rituels définis entre 1784 et 1786 par le G.C.G.F., dont l’actualité et la spiritualité sont d’une modernité pressente, en conjuguant harmonieusement ouverture tournée vers l’universel, et indépendance individuelle dans son cheminement et ses choix personnels.

Fidèle à l’esprit de la Maçonnerie française du siècle des lumières, porteur de l’ensemble des sensibilités que l’Ordre réussit à assembler, le Sublime Conseil du Rite Moderne a le bonheur de compter en son sein un petit nombre de membres de dix-sept fédérations de Loges ou obédiences, dont les différences sont ressenties par chacun comme une source d’enrichissement personnel. La Maçonnerie n’a en effet pas pour objet de constituer un club centré sur le confort de profiles identiques, mais à l’inverse d’un tel processus « industriel » et selon les Constitutions d’Anderson, de devenir « le centre de l’Union et le moyen de nouer une amitié fidèle parmi des personnes qui auraient pu rester à une perpétuelle distance ». Dans ce même esprit et afin de faciliter les visites inter-rites au sein des différents systèmes de perfectionnement, le Sublime Conseil du Rite Moderne a établi un tableau de correspondance avec chaque rite. Il est membre de la Maçonnerie Universelle des Loges de Tradition (MULT) et en liens d'amitié avec le GLEFU et l'ALS.